Camp de Trapani-Milo

En 2011, le gouvernement Italien inaugure un nouveau Centre d’Identification et d’Expulsion (CIE), à Milo, en périphérie de Trapani. Ce CIE a une capacité d’accueil de 204 personnes et sert principalement à l’identification, au photo-signalement et à l’accueil de personnes migrantes, pour la majorité Tunisien-e-s, arrivé-e-s dans les ports de Lampedusa et Pantelleria, qui attendent leur rapatriement vers leur pays d’origine. En Mai 2015, la Commission Européenne développe une nouvelle approche « Hotspot » afin d’augmenter l’aide immédiate aux États faisant face à des flux migratoires importants en Europe du Sud. Cette approche consiste alors à apporter un appui aux agences européennes dans certaines zones situées à la frontière de l’Union Européenne faisant face à des pressions migratoires afin de s’assurer que les personnes migrantes sont rapidement identifié-e-s, enregistré-e-s, pris-e-s en charge si éligibles à l’asile, renvoyé-e-s dans leur pays d’origine le cas échéant. En Italie, la plupart de ces retours sont effectués vers la Tunisie, l’Égypte et le Nigeria, grâce à des accords bilatéraux.