Camp de Tindouf

La wilaya de Tindouf, où se trouvent les camps de réfugiés, est située à l’extrême sud-ouest de l’Algérie. Excentrée du reste de l’Algérie, on ne peut y accéder qu’à partir d’une route venant de la ville de Béchar, au nord, située à plus de 800 kilomètres. Une route vient d’être construite récemment vers la Mauritanie, après l’ouverture d’un poste frontière.

Les camps sont situés dans un environnement aride et désertique, appelé hamada. Les conditions de vie sont donc très difficiles, les habitations précaires : il fait près de 50 degrés l’été, l’hiver peut être froid, et les camps sont exposés aux aléas climatiques (inondations violentes, tempêtes de sable…).

Le camp en quelques chiffres

  • Année de création

    1976

  • Population estimée

    173 600

Localisation des camps de TINDOUF

La wilaya de Tindouf, où se trouvent les camps de réfugiés, est située à l’extrême sud-ouest de l’Algérie. Excentrée du reste de l’Algérie, on ne peut y accéder qu’à partir d’une route venant de la ville de Béchar, au nord, située à plus de 800 kilomètres. Une route vient d’être construite récemment vers la Mauritanie, après l’ouverture d’un poste frontière. Les camps sont situés dans un environnement aride et désertique, appelé hamada. Les conditions de vie sont donc très difficiles, les habitations précaires : il fait près de 50 degrés l’été, l’hiver peut être froid, et les camps sont exposés aux aléas climatiques (inondations violentes, tempêtes de sable…).

L'organisation des camps de TINDOUF

L’Algérie accueille depuis 1976 les réfugiés sahraouis à Tindouf, répartis dans cinq camps. C’est donc un complexe, composé des camps d’El-Aïoun, Boujdour, Dakhla, Smara et Aoussert. L’Algérie a accordé aux autorités sahraouies de la RASD (République Arabe Sahraouie Démocratique) le pouvoir d’administration de ces camps. De fait, l’Etat en exil exerce son pouvoir depuis les camps.

Vous désirez en savoir plus ?

Téléchargez notre fiche du camp afin d'avoir des informations plus approfondies.