Camp de Calais

Il est difficile d’avoir des données précises sur la population présente dans les différents campements informels en raison des mouvements continus des personnes exilées. Selon Marion DUMONTET ancienne Coordinatrice plaidoyer de l’association Refugee Women’s Centre, « il y a pleins de lieux de vie éclatés partout dans la ville ». Les exilé-e-s se retrouvent désormais dans plusieurs camps en marge de la ville de Calais. Ils et elles y arriveraient après un parcours d’environ 18 mois.
D’après le rapport de la Commission Nationale
Consultative des Droits de l’Homme (CNCDH), le nombre d’exilé-e-s à Calais était d’environ 500 à 800 personnes au milieu du mois de décembre 2020. Il s’agissait principalement d’hommes jeunes qui
viennent de différents pays parmi lesquels
l’Afghanistan, le Soudan, l’Erythrée, l’Iran ou encore la
Syrie.
 

270 mineur-e-s ont été rencontré-e-s par l’association Human Rights Observers (HRO) en décembre 2020. L’association précise que le nombre de mineur-e-s est sous représenté car certain-e-s ne rencontrent pas les associations.
En octobre 2021, le nombre de personnes exilées
s’élevait à environ 2000 personnes selon Marion DUMONTET. La communauté la plus présente est la communauté soudanaise. Toujours selon elle, au 10 octobre 2021, le nombre de familles rencontrées par l’association Refugee Women Centre à Calais s’élevait à 50 soit 116 personnes et 29 femmes seules et 2 femmes enceintes.

Le camp en quelques chiffres

  • Année d'installation

    2002

  • Population estimée

    2 000

Vous désirez en savoir plus ?

Téléchargez notre fiche du camp afin d'avoir des informations plus approfondies.