Camp de Beldangi

A la fin des années 1990, les premier-ère-s réfugié-e-s bhoutanais-es, refoulé-e-s à la frontière indienne, ont fui vers le Népal. Ils ont été, dans un premier temps, hébergés dans un camp de fortune dans le district de Jhapa, dans des conditions sanitaires particulièrement précaires. En 1991, alors que la situation sanitaire du camp se dégradait, les autorités népalaises ont sollicité l’intervention du Haut-commissariat aux réfugiés (HCR). À partir de 1992, le HCR ainsi que le World Food Programme (WFO) vont coordonner l’action de tous les camps de réfugié-e-s bhoutanais-e-s du pays. En juin 1993, selon l’agence de presse internationale Inter Press Service, 86 000 réfugié-e-s bhoutanais-es résidaient dans les camps de l’est du Népal.